ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 22/1-2 - 2010  - pp.84-102  - doi:10.1007/s13219-010-0010-2
TITRE
Rites funéraires mégalithiques sénégambiens et sociétés africaines précoloniales: quelles compatibilités ?

TITLE
Funerary rites in megalithic societies of Senegambia and precolonial Africa: to which extent are they consistent?

RÉSUMÉ

En France, la problématique de l’analyse des sépultures est entièrement dominée par l’analyse dite taphonomique des restes osseux alors que les réflexions d’ordre anthropologique restent marginales. À l’occasion de l’analyse des morts d’accompagnement présents dans les sépultures mégalithiques sénégambiennes (50 cal BC-1640 cal AD), cette communication pose la question de la pertinence d’une approche sociopolitique des rites funéraires en général et de ce phénomène en particulier. On propose les bases d’une typologie des sociétés précoloniales de l’Afrique de l’Ouest, et on démontre que les rituels funéraires des cercles mégalithiques sont essentiellement compatibles avec ce que les ethnologues francophones nomment des « chefferies classiques ». On démontre ainsi que les modèles néoévolutionistes utilisés par l’archéologie nord-américaine ne peuvent rendre compte de la complexité des sociétés ouestafricaines.



ABSTRACT

Finds in graves can be interpreted in several ways: French archeologists rely mostly on the so-called taphonomic analysis of bone remains, whereas sociopolitical considerations are largely ignored. This article discusses the case of megalithic burial sites in Senegambia (dating from 50 BC to 1640 AD), and namely the remains of « accompanying deads »: how far is a sociopolitical approach of funerary rites relevant to this and other cases? To address this question, a typology of precolonial societies of Western Africa is proposed. Such a model shows that funerary rites in megalithic circles are consistent with what French ethnologists call « chefferie classique ». In this sense, a sociopolitical approach is fruitful, but extreme positions like neoevolutionist models, popular with North American archeologists, seem unable to cope with Western African societies.



AUTEUR(S)
A. GALLAY

Reçu le 9 mai 2009.    Accepté le 25 janvier 2010.

MOTS-CLÉS
Mégalithisme, Sénégambie, Anthropologie politique, Société précoloniale, Mort d’accompagnement

KEYWORDS
Megalithism, Senegambia, Political anthropology, Precolonial societies, Accompanying deads

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,11 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier