ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 22/3-4 - 2010  - pp.216-229  - doi:10.1007/s13219-010-0019-6
TITRE
Dimorphisme sexuel du crâne de sujets identifiés (collection Olivier, MNHN, Paris): évaluation par morphométrie géométrique

TITLE
Cranial sexual dimorphism of identified subjects (collection Olivier, MNHN, Paris): an evaluation by geometric morphometrics

RÉSUMÉ

La diagnose sexuelle à partir du squelette se partage entre les méthodes visuelles, chargées d’une grande subjectivité et nécessitant un apprentissage, et les méthodes métriques (fonctions discriminantes) qui sont spécifiques aux populations à partir desquelles elles ont été élaborées. La principale limite de ces dernières méthodes en termes de reproductibilité est incarnée par le facteur taille, connu pour être variable d’une population à l’autre. Les récents développements de la morphométrie géométrique ouvrent de nouvelles voies de recherche. Cette étude évalue le degré de dimorphisme sexuel du crâne d’une série de 50 squelettes identifiés (25 hommes et 25 femmes issus de la collection Olivier,MNHN, Paris) par le biais de la morphométrie géométrique. Cette technique autorise une séparation de la taille globale et de la conformation des crânes. Les variations de taille et de conformation ainsi identifiées sont alors statistiquement étudiées et interprétées. Notre échantillon révèle un fort dimorphisme sexuel de taille et un dimorphisme sexuel de conformation plus subtil, notamment dans la région faciale de nos individus. Ces différences entre hommes et femmes se concentrent sur l’os zygomatique, le temporal et la cavité nasale; elles sont en partie imputables à des phénomènes allométriques et biomécaniques. Les perspectives de tels résultats sont discutées en termes de potentiels pour l’élaboration de méthodes de détermination du sexe à partir du crâne plus fiables.



ABSTRACT

The sexual diagnosis based on the skeleton can be performed with visual methods but they appear subjective and require training. Metric methods are also widely used (discriminant functions) but they are known to be specific to the population, which they have been created with. The utmost cause of reproducibility limits inherent to these methods remains the size variable. Recent developments in geometric morphometrics open new research ways. This study evaluates the degree of cranial sexual dimorphism in a 50 identified skeletons sample (25 males and 25 females from the Olivier collection, MNHN, Paris) using geometric morphometrics. These tools allow separating the global size from the cranial shape. The size and shape variables can thus be statistically studied and interpreted. Our sample reveals a strong size-related sexual dimorphism and a more subtle shape-related sexual dimorphism, especially in the faceregion. These differences between males and females are concentrated in the zygomatic bone, the temporal and the nasal aperture. They can be linked to allometry and biomechanics. Perspectives of such results are discussed regarding their potential in the creation of future sex determination methods using the skull with a better reproducibility.



AUTEUR(S)
P. GUYOMARC’H, J. BRUZEK

Reçu le 25 mars 2009.    Accepté le 5 mai 2010.

MOTS-CLÉS
Morphométrie géométrique, Dimorphisme sexuel, Crâne, Collection Olivier

KEYWORDS
Geometric morphometrics, Sexual dimorphism, Skull, Olivier collection

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (528 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier