ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 23/3-4 - 2011  - pp.229-234  - doi:10.1007/s13219-011-0054-y
TITRE
Du monde des vivants au monde des morts en Nabatène, entre le IIe siècle av. J.-C. et le vi e siècle ap. J.-C. : approche archéoanthropologique des tombes de Khirbet edh-Dharih, Pétra (Jordanie) et de Madâ’in Sâlih (Arabie Saoudite)

TITLE
From the world of the living to the world of the dead in Nabate, from the second century B.C to the fourth century A.C: an archaeo-anthropological approach to the tombs of Khirbet edh-Dharih, Petra (Jordan) and Madâ’in Sâlih (Saudi Arabia)

RÉSUMÉ

Le doctorat « Du monde des vivants au monde des morts en Nabatène, entre le ii e siècle av. J.-C. et le vi e siècle ap. J.-C.: approche archéoanthropologique des tombes de Khirbet edh-Dharih, Pétra (Jordanie) et de Madâ’in Sâlih (Arabie Saoudite) » porte sur les pratiques funéraires des Nabatéens. Les Nabatéens sont une ancienne peuplade du nord-ouest de l’Arabie qui a connu la prospérité entre le I er siècle av. et le er siècle av. et le I er siècle ap. J.-C. Jusqu’à er siècle ap. J.-C. Jusqu’à présent, les pratiques funéraires étaient principalement connues à travers l’architecture et l’épigraphie des tombes. L’étude archéoanthropologique, réalisée sur trois sites nabatée ! ns (Khirbet edh-Dharih et Pétra en Jordanie et Madâ’in Sâlih en Arabie Saoudite), a permis d’apporter de nouvelles informations sur les pratiques funéraires des Nabatéens. Pour chaque site, une analyse anthropologique incorporant divers aspects (morpho ! métrie, variations anatomiques, indicateurs de stress et autres pathologies) a été conduite afin de contribuer à la définition de l’identité biologique des groupes humains inhumés. Les trois sites retenus permettent de confronter les informations issues d’un village, Dharih, à celles de deux des villes les plus importantes du royaume nabatéen, Pétra et Madâ’in Sâlih. Cette étude conduite à l’interface du biologique et du culturel apporte un éclairage nouveau sur les populations nabatéennes, et elle autorise pour la première fois une comparaison large, à la fois inter- ! et intrasites. L’effectif total étudié comprend 234 individus, dont 164 adultes et 70 sujets immatures. Parmi les adultes, 28 hommes et 22 femmes ont été identifiés. Les sépultures, qui ont été analysées, sont primaires. Elles peuvent être individuelles, collectives, multiples ou plurielles. Les pratiques funéraires des Nabatéens étaient homogènes au sein d’un ensemble funéraire, mais pouvaient diverger d’un site à l’autre quant au mobilier funéraire, la position des corps, etc. Pour la première fois, des momifications vraisembla blement intentionnelles sont mises en évidence à Madâ’in Sâlih.



ABSTRACT

The PhD dissertation “From the world of the living to the world of dead in Nabate, from the second century B.C. to the fourth century A.C.: an archaeo-anthropological approach to the tombs of Khirbet edh-Dharih, Petra (Jordan) and Madâ’in Sâlih (Saudi Arabia)” focuses on Nabatean burial practices. The Nabateans prospered in north-west Arabia between the 1st century B.C. and the 1st century A.C. Up to know, Nabatean burial practices have been studied primarily through the architecture and epigraphy of cemeteries. This archaeo-anthropological study, conducted at three Nabatean sites (Khirbet edh-Dharih and Petra in Jordan and Madâ’in Saleh in Saudi Arabia), has brought new information on the burial practices of the Nabateans. For each site, an anthropological study incorporating various components (morphometric, anatomical variations, indicators of stress and other disorders) was conducted to define the biological identity of the deceased. The three sites selected allowed us to compare information from one village, Khirbet edh-Dharih, to the data from two of the most important cities of the Nabatean kingdom, Petra and Madâ’in Salih. The study covered 234 individuals, including 164 adults and 70 immature individuals. Among the adults, twenty-eight men and twenty-two women were identified. This analysis interfecing between biology and culture, has brought new insights on the Nabatean population, by allowing broad inter-site and intra-site comparisons. The burials were primary deposits, either individual, consecutive, contemporary or multiple. Results show that the burial practices of the Nabateans were uniform within the same funerary complex, but that grave goods, body position, etc. could differ from one site to another. Furthermore, for the first time, mummifications that were probably deliberate were brought to light at Madâ’in Salih.



AUTEUR(S)
N. DELHOPITAL

MOTS-CLÉS
Nabatéen, Pratiques funéraires, Archéoanthropologie, Khirbet edh-Dharih, Pétra, Madâ’in Sâlih

KEYWORDS
Nabatean, Funeral practices, Archaeo-anthropology, Khirbet edh-Dharih, Petra, Madâ’in Sâleh

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (725 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier