ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 24/1-2 - 2012  - pp.51-68  - doi:10.1007/s13219-011-0041-3
TITRE
Le massif facial supérieur d’Homo heidelbergensis Schoetensack, 1908 : l’apport de la morphométrie géométrique

TITLE
The upper face of Homo heidelbergensis Schoetensack, 1908: contribution of geometric morphometrics

RÉSUMÉ

L’espèce Homo heidelbergensis a fait l’objet de récentes tentatives de redéfinition. Ces études basées principalement sur l’utilisation de caractères morphologiques valident l’existence de ce taxon au Pléistocène moyen. Il représenterait une espèce afro-européenne ancestrale aux Homo sapiens et aux Homo neanderthalensis ou une chrono-espèce des Néandertaliens. Dans la présente étude, la morphométrie géométrique est mise à contribution pour reconsidérer les fossiles du Pléistocène moyen éventuellement rattachés à H. heidelbergensis. L’analyse par morphométrie géométrique est basée sur huit points repères en trois dimensions qui décrivent la morphologie du massif facial supérieur de 29 fossiles du Pléistocène et de 14 hommes de l’Holocène. Au Pléistocène moyen, la conformation du massif facial des fossiles européens est similaire à celle des fossiles africains. Elle est différente des H. sapiens et des fossiles du Pléistocène inférieur mais montre des similitudes avec la conformation des Néandertaliens. Ces résultats associés aux conclusions des études portant sur lamorphologie des fossiles du Pléistocène moyen permettent de supporter l’hypothèse d’un taxon afro-européen indépendant qui serait l’ancêtre des H. neanderthalensis et des H. sapiens.



ABSTRACT

A number of recent studies have looked into a possible redefinition of the species Homo heidelbergensis. The results are mainly based on morphological features and support the existence of a valid H. heidelbergensis taxon during the middle Pleistocene, which would represent an Afro-European species ancestral to Homo sapiens and H. neanderthalensis or a chronospecies of Neanderthals. In this study, we used geometric morphometrics to reconsider mid-Pleistocene fossils that could be attributed to the species H. heidelbergensis. The geometric morphometrics analysis is based on 8 landmarks in 3 dimensions, used to describe the morphology of the upper face of 29 mid-Pleistocene fossils and 14 humans from the Holocene. In the mid-Pleistocene fossils, the shape of the upper face of European specimens is similar to that of African fossils. It differs from H. sapiens and early Pleistocene fossils but shows similarities with the shape of Neanderthals. Considered together with the results from previous morphological studies on the upper face of putative H. heidelbergensis specimens from the mid-Pleistocene, our results support the hypothesis of an independent Afro-European Species, which would have been the last common ancestor to H. neanderthalensis and H. sapiens



AUTEUR(S)
A. MOUNIER

Reçu le 10 mars 2010.    Accepté le 9 mai 2011.

MOTS-CLÉS
Pléistocène moyen, Homo heidelbergensis , Morphométrie géométrique, Massif facial supérieur

KEYWORDS
Middle Pleistocene, Homo heidelbergensis , Geometric morphometrics, Upper face

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (583 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier