ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 24/1-2 - 2012  - pp.69-95  - doi:10.1007/s13219-011-0047-x
TITRE
Des nouveaux vestiges néanderthaliens à Las Pélénos (Monsempron-Libos, Lot-et-Garonne, France)

TITLE
New neanderthal remains from Las Pélénos (Monsempron-Libos, Lot-et-Garonne, France)

RÉSUMÉ

Le site de Las Pélénos (Monsempron-Libos, Lotet-Garonne) a été fouillé en 1950 par L. Coulonges puis à plusieurs reprises entre 1974 et 2008 par l’un d’entre nous (A.Q.), parallèlement à des travaux d’entretien. Dix vestiges néanderthaliens ont été découverts dans le niveau moustérien lors des fouilles de L. Coulonges. Depuis 1995, 4 autres vestiges humains ont été mis au jour, pour partie hors contexte stratigraphique : deux dents et deux éléments de voûte crânienne. Ils sont supposés provenir également du niveau moustérien reconnu lors des fouilles de L. Coulonges et la question de leur identité phylogénétique est posée. Ces pièces ont donc fait l’objet d’une étude morpho-métrique afin de fournir une réponse. L’analyse des traits morphologiques observés sur ces quatre pièces ne laisse pas de doute quant à leur appartenance aux Néanderthaliens. Les données métriques, sans être spécifiques, s’intègrent dans la variabilité connue de la population.



ABSTRACT

The Las Pélénos site was excavated in 1950 by L. Coulonges, then several times between 1974 and 2008 by one of our team (A.Q.). During Coulonges’ excavations, ten Neanderthal remains were discovered in the Mousterian layer. Since 1995, four other human remains have been unearthed, partly outside their stratigraphic context. These remains include two teeth and two cranial vault pieces. They are thought to come from the Mousterian context found during the Coulonges dig, but their phylogenetic identity has yet to be confirmed. A comparative morphometric study was therefore made. Our analysis of a number of their morphological traits indicates that the specimens are undoubtedly Neanderthal remains. The metric data, although nonspecific, are within the known range of variability of the Neanderthal population.



AUTEUR(S)
H. SCOLAN, F. SANTOS, A.-M. TILLIER, B. MAUREILLE, A. QUINTARD

Reçu le 4 novembre 2010.    Accepté le 13 juillet 2011.

MOTS-CLÉS
Néanderthaliens, Dents, Os pariétal, Las Pélénos, Moustérien, Distance probabiliste

KEYWORDS
Neanderthals, Teeth, Parietal bone, Las Pélénos, Mousterian, Probabilistic distance

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,27 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier