ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 24/3-4 - 2012  - pp.190-198  - doi:10.1007/s13219-012-0058-2
TITRE
La notion d’ethnie à Dakar : autodéclaration, force de l’identification et validité en anthropologie démographique

TITLE
Ethnicity in Dakar: self-reporting, strength of ethnic group identification and validity in demographic anthropology

RÉSUMÉ

L’objectif de cet article est de déterminer si la notion d’ethnie est, à Dakar, un critère pertinent d’analyse en anthropologie démographique, en testant sa validité lors de l’analyse de l’évolution de la structure des populations au cours des générations. L’échantillon de population, comprenant des individus habitant le département de Dakar, comprend 600 individus. Les caractéristiques socioéconomiques, démographiques, l’ethnie déclarée sur trois générations et la force de l’identification à l’ethnie ont été recueillies. Les analyses statistiques utilisées sont des tests du Chi2, des Anova et des tests exacts de Fisher. Cette étude a permis de montrer que la transmission de l’ethnie déclarée se révèle majoritairement homogène sur trois générations. Le pourcentage de mariages « interethniques » est beaucoup plus faible que celui consigné dans les données de la littérature: 17,9 % à la génération des parents, et entre 3 % (côté paternel) et 5,1 % (côté maternel) à la génération des grandsparents. Cette étude a également permis de montrer que les Dakarois s’identifient très fortement à leur ethnie. L’ethnie déclarée ne peut pas être considérée comme une variable permettant de retracer l’évolution de la structure des populations au cours des générations en contexte dakarois, du fait de l’homogénéisation consécutive à la reconstruction subjective de l’histoire familiale de l’ethnie.



ABSTRACT

The aim of this article is to determine whether ethnicity in Dakar is a pertinent criterion in anthropological demography, by testing its validity in an analysis of change in the population’s structure over several generations. We used data from a 2009 survey of 600 individuals aged 20 and older and living in the Dakar district. Socioeconomic and demographic characteristics, the ethnic groups stated by three successive generations and the strength of individual identification with an ethnic group were collected during face-to-face interviews. The statistical analyses used were Chi square, Anova and Fisher’s exact tests. Our results show that the same stated ethnicity is transmitted over three generations in the majority of cases. The proportion of interethnic marriages is much lower than that observed in the literature, at 17.9% in the parent’s generation, and 3% (paternal side) and 5.1% (maternal side) in the grand-parent’s generation. Our study also showed that Dakar’s inhabitants identify very strongly with their ethnic group. The ethnic group declared cannot be considered a pertinent variable in tracing changes in the structure of Dakar’s population over several generations, because of the homogenisation that follows the subjective reconstruction of the ethnic group’s family history.



AUTEUR(S)
P. DUBOZ, L. GUEYE, G. BOËTSCH, N. CHAPUIS-LUCCIANI

Reçu le 20 juin 2011.    Accepté le 7 décembre 2011.

MOTS-CLÉS
Anthropologie démographique, Notion d’ethnie, Sénégal

KEYWORDS
Demographic anthropology, Ethnicity, Senegal

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (157 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier