ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 26/1-2 - 2014  - pp.88-97  - doi:10.1007/s13219-013-0092-8
TITRE
Réévaluation des arguments de simultanéité des dépôts de cadavres : l’exemple des sépultures plurielles de la catacombe des Saints Pierre-et-Marcellin (Rome)

TITLE
Reappraising evidence of simultaneous deposits of cadavers: example of the mass graves from the catacomb of Saint Peter and Marcellinus (Rome)

RÉSUMÉ

En pratique archéologique, la distinction entre sépultures collectives et sépultures multiples se fonde généralement sur l’analyse des relations physiques entre squelettes et de l’état des connexions articulaires. Cependant, si l’utilité de cette démarche n’est plus à démontrer, elle connait également ses limites, devenant inopérante lorsque la mauvaise conservation des ossements ou une séparation physique entre squelettes exclut l’identification de contacts entre individus. La simple dichotomie entre sépultures collectives et sépultures multiples apparaît par ailleurs insuffisante pour caractériser l’ensemble des cas de figures rencontrés et pour résumer les comportements humains qui ont conduit à l’inhumation de nombreux défunts en un même lieu. Les sépultures plurielles de la catacombe des Saints Pierre-et-Marcellin (Rome, Ier-IIIe siècle) en sont un parfait exemple. Dans cet espace funéraire souterrain, de larges salles ont accueilli le dépôt de centaines de cadavres, selon une dynamique originale. L’étude du site conduit à évaluer la pertinence de certains critères communément usités pour attester la simultanéité des dépôts en archéologie funéraire et met en évidence l’intérêt de l’utilisation de certains arguments alternatifs: rapport entre la capacité des chambres sépulcrales et le volume des corps (appréhendés à l’aide d’une modélisation tridimensionnelle), modalités de gestion funéraire, évolution taphonomique des strates de cadavres et répartition spatiales des individus en fonction de leurs âges au décès. La conjonction de ces différents arguments démontre que les chambres sépulcrales ont accueilli des dépôts simultanés de cadavres, lesquels ont cependant été opérés en plusieurs phases successives.



ABSTRACT

In archaeology, distinguishing between multiple burials (simultaneous deposits) and collective burials (successive deposits) generally relies on analyses of physical contacts between skeletons and the state of their joints. Although the usefulness of this approach is widely recognised, it does have some limitations, as it is ineffective when the bones are too poorly preserved or when there is no physical contact between the skeletons. Moreover, the dichotomy between collective burials and multiple burials seems too simplistic to characterise all the grave types that may be encountered and to summarise all the human behaviour patterns that can result in the deposit of numerous bodies in the same place. The mass graves in the catacomb of Saint Peter and Marcellinus (Rome, 1st–3rd century) clearly illustrate these issues. In this underground burial space, thousands of individuals were deposited in several huge chambers, in an unusual pattern. Our analysis of these graves raises questions about the suitability of the criteria commonly used to diagnose the simultaneity of burials, and highlights the usefulness of a number of alternative arguments, namely the ratio between the capacity of burial chambers and the volume of the corpses (calculated via three-dimensional modelling), management of the corpses, taphonomy of the layers of skeletons and the spatial distribution of the bodies according to age at death. Taken together, these arguments show that corpses were indeed deposited simultaneously in the burial chambers, but that this was done at several successive points in time.



AUTEUR(S)
S. KACKI, H. RÉVEILLAS, G. SACHAU-CARCEL, R. GIULIANI, P. BLANCHARD, D. CASTEX

Reçu le 31 mai 2013.    Accepté le 6 novembre 2013.

MOTS-CLÉS
Sépultures multiples, Catacombe, Taphonomie, Gestion sépulcrale, Restitution 3D

KEYWORDS
Multiple burials, Catacomb, Taphonomy, Burial management, 3D reconstruction

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (795 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier