ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 26/3-4 - 2014  - pp.178-183  - doi:10.1007/s13219-014-0109-y
TITRE
Structuration des comportements alimentaires chez l’Homme. Apport comparé des modèles primates non humains

TITLE
How do humans acquire their adult feeding patterns? What non-human primates can tell us

RÉSUMÉ

Les modalités d’acquisition des comportements ali- mentaires chez les primates défient les explications théoriques issues de la théorie des histoires de vie. Comment expliquer que chez l’homme, par exemple, l’enfant soit sevré plus rapidement que les jeunes des autres espèces anthropoïdes ? Afin d’appréhender les déterminants du développement des comportements alimentaires chez les primates, la maturation des habitudes alimentaires de quatre lémuriens (lémurien brun, lémurien à front roux, lémur catta, propithèque de Verreaux) et un simien (macaque du Japon) au cours de leurs premiers mois d’existence a été étudiée. Il est apparu que l’acquisition des comportements alimentaires chez ces espè- ces est précoce et correspond à la phase de transition alimentaire lait-nourriture solide. Elle repose sur des apprentissages individuels et socialement favorisés lors des alimentations synchronisées mère-jeune et sur un apprentissage social de type apprentissage par stimulation chez le macaque du Japon. Les jeunes macaques montrent un intérêt particulier pour les aliments rares au moment où ils sont consommés par les adultes. Ces observations confirment les résultats de l’unique étude à disposition chez l’Homme (Nicklaus et al., 2005) qui montre que les préférences alimentaires adultes sont principalement corrélées aux habitudes de consomma- tion des enfants âgés de moins de 5 ans. Elles mettent aussi en avant l’importance de la durée de l’investissement mater- nel dans la mise en place d’apprentissages complexes.



ABSTRACT

How young non-human primates and human infants acquire their adult feeding behaviour is a question  that challenges the theoretical explanations derived from life history theory. Why, for example, are human infants weaned sooner than other anthropoids? In order to discern the factors that determine the development of feeding behaviour in pri- mates, we made a study of 4 young lemurs (brown, red- fronted, ring-tailed and white sifaka) and a Japanese macaque during the first months of their lives. We found that adult feeding behaviour in these species is acquired at a very young age, at the time when the young animals are weaned off milk and onto solid food. In lemurs, the individual lear- ning process is encouraged socially as mothers and their young synchronise their feeding, while the learning process in young Japanese macaques is stimulated by the social group. The young Japanese macaques were very attentive to unusual food when it was being consumed by their elders. Our observations concur with the results of the only avai- lable study on humans (Nicklaus et al., 2005), which shows that food preferences in adult humans are mainly correlated with the feeding habits acquired by children before the age of 5. They also shed light on the importance of the duration of maternal investment in complex learning processes.



AUTEUR(S)


Reçu le 15 mars 2014.    Accepté le 4 avril 2014.

MOTS-CLÉS
Alimentation · Apprentissage · Investissement maternel · Lémuriens · Macaque du Japon : Phase de développement

KEYWORDS
Feeding · Learning · Maternal investment · Lemurs · Japanese macaque · Developmental phase

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (234 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier