ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris

0037-8984
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2010 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 26/3-4 - 2014  - pp.196-204  - doi:10.1007/s13219-014-0113-2
TITRE
État de santé et dimorphisme sexuel à Ban Non Wat: effets de l’intensification de l’agriculture dans l’Asie du Sud-Est préhistorique

TITLE
Health and sexual dimorphism at Ban Non Wat: The effects of the intensification of agriculture in prehistoric Southeast Asia

RÉSUMÉ

L’intensification de l’agriculture est considérée comme une transition majeure de la Préhistoire, qui a eu un impact diachronique sur des aspects majeurs des envi- ronnements culturels et physiques. L’analyse du dimor- phisme sexuel de stature est une des façons d’estimer l’adaptation humaine à cette transition. De précédentes analyses bioarchéologiques ont démontré que quand la diffé- rence de stature entre les hommes et les femmes décroit au cours du temps, l’état de santé général des populations décline. A travers une approche bioculturelle, cette thèse examine la santé et le dimorphisme sexuel de stature pen- dant l’intensification de l’agriculture du riz sur le site préhistorique de Ban Non Wat, dans le Nord-Est de la Thaï- lande (1750-420 bc). Sur la base d’un large contexte bioarchéologique, trois hypothèses ont été développées et testées en utilisant un échantillon de 190 individus adultes. Le dimorphisme sexuel a été quantifié en utilisant les longueurs et les largeurs des os, et l’état de santé a été analysé en utilisant deux indicateurs de stress systémiques non-spécifiques (les hypoplasies linéaires de l’émail et les formations osseuses subpériostées). Contrairement à ce que l’on pouvait attendre, les résultats indiquent que quand le dimorphisme sexuel diminue au cours du temps, l’état de santé des populations s’améliore. Les changements diachroniques du dimorphisme sexuel sont attribués à une plus grande variabilité de la stature des femmes, alors que celle des hommes était stable. Aucun des deux indicateurs de stress systémiques non-spécifiques n’a montré de différence liée au sexe. Cette recherche suggère que le dimorphisme sexuel de stature est une mesure certes complexe, mais utile, de l’adaptation bioculturelle humaine, mais pas nécessairement de l’état de santé général.



ABSTRACT

The intensification of agriculture is regarded as a major transition in human prehistory that affected key aspects of the physical and cultural environments over time. One of the ways to measure human adaptation to this transition is through sexual dimorphism in body size. Previ- ous bioarchaeological studies have shown that when the dif- ference in body size between males and females decreases over time, general population health also declines. Using a biocultural approach, this PhD research project examines health and sexual dimorphism in body size during the inten- sification of rice agriculture at the prehistoric site of Ban Non Wat, Northeast Thailand (1750-420 b.c.). Based on a broad context of bioarchaeological research, three hypotheses were developed and tested using a sample of adults (n=190). Sexual dimorphism was quantified using bone lengths and breadths, and health was analysed using two indicators of non-specific systemic stress (linear enamel hypoplasia and subperiosteal new bone formation). Contrary to expectations, the results indicated that when sexual dimorphism decreased over time, health improved. Temporal changes in sexual dimorphism were attributed to greater variation in female body size, whereas male body size remained stable. No sex-specific differences were found in either indicator of non-specific systemic stress. This research suggests that sexual dimorphism in body size is a complex, but useful, measure of human biocultural adap- tation, but not necessarily of general population health.



AUTEUR(S)


Reçu le 6 mai 2014.    Accepté le 10 septembre 2014.

MOTS-CLÉS
Bioarchéologie · Indicateurs de stress non spécifiques · Thaïlande du Nord-Est · Stature · Défauts de l’émail · Formation osseuse périostée

KEYWORDS
Bioarchaeology · Non-specific indicators of stress · Northeast Thailand · Body size · Enamel defects · Periosteal new bone formation

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (404 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier